ARTICLE

Les 3 attentes majeures des élus locaux vis-à-vis des entreprises

Nous accompagnons au quotidien des PME et des ETI dans leur croissance, notamment en mettant leur territoire comme levier stratégique de développement. Pour cela, nous avons voulu mener une étude pour connaître les attentes des élus locaux vis-à-vis des entreprises qui sont implantées sur leur territoire, souhaitent s’implanter ou travaillent en prestation avec la collectivité.

Théo
Responsable Etude et Développement

NOS PREMIÈRES RÉACTIONS : Nous avons constaté deux tendances fortes. L’exigence des collectivités est encore plus élevée que ce que l’on peut constater dans des relations contractuelles traditionnelles. Elle n’est plus satisfaite d’un service rendu avec précision et exactitude. Les élus locaux souhaitent que l’entreprise s’engage aussi à être un acteur de transition. Ces aspirations, à avoir un partenariat à impact, sont corroborées par les chiffres de la commande publique selon lesquels : 17,6 % des marchés publics des collectivités exprimés en montant contiennent une clause environnementale et 18,5% une clause sociale. source : economie.gouv.fr

Il est ressorti de nos entretiens trois grandes problématiques que nous vous exposons ici. En d’autres termes, les élus locaux attendent de l’entreprise qu’elle soit un auxiliaire sur ces trois grands axes de transition de notre époque : 

1.    ATTENTE DES ÉLUS LOCAUX : L’ ACCOMPAGNEMENT DE LA TRANSITION NUMÉRIQUE

Ils expriment rapidement le besoin que les collectivités locales s’emparent de nouveaux outils. En effet, il souhaitent l’accélération de la transition numérique de la collectivité qui se traduit notamment par :

  • La numérisation des offres de service
  • Des formations et accompagnements pour les agents au NTIC
  • Le Développement la performance de la collectivité : mobiliser moins de temps d’agent sur les même tâches
  • La sécurisation les données des collectivités (serveur en France, mesures anti pirate, etc)
  • La fluidification des processus administratifs (par exemple: grâce à des canaux de discussion intégrés aux outils, envoi automatique de notification, etc).

2.    ATTENTE DES ÉLUS LOCAUX : LA RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE :

Les élus locaux conçoivent l’entreprise comme une partie prenante du territoire. En cela, cette dernière a une responsabilité vis-à-vis des ses concitoyens. Ils considèrent légitime qu’elle puisse participer à des projets publics structurants. Ils nous ont mentionné que les entreprises peuvent pratiquer le mécénat, l’accompagnement financier des projets des collectivités mais que l’opération doit être bien cadrée.

Deux points à retenir :

  • Le domaine culturel semble générer plus d’acceptation locale
  • La recherche de financement est primordiale ( la possibilité légale de faire appel à un Business Angel ou Crowd Funding – financement participatif – représente tout de même un changement de paradigmes pour les collectivités qui se financent essentiellement grâce aux subventions et à l’emprunt )

L’entreprise qui favorisait l’employabilité des habitants du territoire est un partenaire précieux :

  • Créer des partenariats avec les écoles et institut de formation
  • Mettre l’accent sur la possibilité de travailler avec des entreprises locales

Vous voulez en savoir plus sur le mécénat ou le nouveau mode de financement des projets publics ? Vous pouvez visionner le webinaire ci-contre

3.   ATTENTE DES ÉLUS LOCAUX : L‘ENGAGEGMENT DANS LE TERRITOIRE ET POUR LE TERRITOIRE :

Enfin, la relation à l’entreprise est très importante. Cette dernière doit être disponible, l’accessibilité au dirigeant est valorisée.

  1. Savoir créer des échanges informels : 
    • Profiter de lieux des sociabilité locaux (match de rugby, fêtes votives et religieuses, etc)
    • Réserver les échanges formels à des élus ou agents réceptifs / stratégiques
  2. Proposer des offres concrètes qui répondent aux préoccupations des élus :
    • Adapter le discours à l’actualité de la commune.
    • Identifier celles qui ont des projets. 
    • Parler des enjeux de l’urbanisme et d’aménagement à un moment où le cadre législatif est de plus en plus tendu.
  3. Proposer des formations techniques ou des formations sur les évolutions
  4. Proposer une vision totalisante de l’action publique : une collectivité plus efficace sur l’aménagement du territoire aura plus de facilité à faire venir des entreprises ou à avoir une bonne politique de développement économique
  5. Comprendre les dynamiques territoriales : par exemple dans quelle aire d’influence économique se situe la collectivité à laquelle on s’adresse.

EN SYNTHÈSE : L’entreprise, comme bon partenaire pour votre action, est une entreprise qui assume sa RSE et souhaite développer son impact environnemental et social positif sur le territoire. C’est aussi une entreprise intelligente qui sait cerner les dynamiques et les enjeux de votre territoire et qui n’hésite à assumer d’être le bras droit de l’action publique. Elle comprend votre définition de l’intérêt général et vous aide à poursuivre sur cette voie de manière efficace et responsable. 

Retour haut de page

NOUVEAU : le manuel de l'ancrage territorial

Dirigeants, entrepreneurs et élus : 190 pages d’outils et conseils prêts à l’emploi pour faire du territoire un partenaire stratégique de l’entreprise